Aide arrêt tabac et cannabis

Sommaire

Arrêter de fumer n'est pas qu'une question de volonté : un soutien psychologique et médical est également indispensable.

C'est encore plus lorsque le fumeur consomme des stupéfiants : l'aide sera encore plus recommandée du fait du syndrome de sevrage, qui est bien souvent une étape difficile que l'on ne peut franchir sans aide médicale.

Aide arrêt tabac : plusieurs techniques

Se faire aider est incontournable pour ceux :

  • qui fument beaucoup et depuis longtemps ;
  • qui ont déjà fait plusieurs tentatives pour arrêter de fumer et ont rechuté ;
  • qui ont constaté que la seule motivation ou la volonté ne leur a pas suffi ;
  • qui n'ont pas envie d'arrêter de fumer, mais qui y sont tenus pour raisons graves de santé, etc.
  Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?  

Les premières aides contre le tabac

Selon les cas, on pourra choisir de :

  • consulter un médecin traitant : il prescrira les aides qu'il juge nécessaires, notamment un substitut nicotinique (remboursé à hauteur de 150 euros), etc. ;
  • consulter un tabacologue ;
  • consulter son chirurgien-dentiste, lui aussi autorisé à prescrire des substituts nicotiniques ;
  • prendre les médicaments prescrits et utiliser le patch de nicotine si nécessaire.

Ces premiers types d'aide sont le minimum lorsque l'on est prêt à arrêter de fumer.

Bon à savoir : les substituts nicotiniques inscrits sur la liste des médicaments remboursables sont pris en charge, sur prescription, par l'Assurance Maladie à hauteur de 65 %, sans plafond annuel, ni avance de frais.

Se faire aider par les médecines douces

Les médecines alternatives ont également de bons résultats et agissent surtout sur les symptômes du sevrage : nervosité, anxiété, envies de grignoter, etc.

Il s'agit de disciplines comme :

D'autres méthodes peuvent également être proposées : le coaching, la méthode Allen Carr, etc.

Lire l'article

Se faire aider pour arrêter de fumer : les étapes

Chaque cas est différent, mais on remarque que le sevrage se fait souvent en deux étapes :

  • Certains fumeurs se font aider en amont, alors qu'ils fument encore, pour préparer le cheminement jusqu'au jour J où ils arrêteront de fumer.
  • La deuxième phase concerne la période du sevrage en elle-même : c'est la phase où le plus de gens vont le plus souvent consulter et se faire aider.

Pour beaucoup, il faudra encore étendre cette période bien après le sevrage, surtout si l'on sent que l'on peut facilement reprendre la cigarette (ex. : période de stress professionnel, problèmes de couple ou autres qui sont propices à la rechute).

La méthode des 5A, conçue pour aider les fumeurs à arrêter de fumer et les accompagner dans leur démarche, comporte 5 étapes d’intervention pour le praticien :

  • Ask (demander au patient s’il fume) ;
  • Advice (conseiller l’arrêt du tabac) ;
  • Assess (évaluer la dépendance notamment via le test de Fagerström) ;
  • Assist (proposer une aide à l’arrêt du tabac) ;
  • Arrange (s'assurer du suivi tabacologique).

Les personnes qui le souhaitent peuvent également participer au « mois sans tabac » mené chaque année en novembre. L'opération met à disposition un kit d’aide à l’arrêt du tabac comprenant un programme de 40 jours (10 jours de préparation et 30 de défi), une roue des économies et deux flyers d’informations. Rendez-vous sur le site tabac-info-service.fr ou dans les 18 000 pharmacies partenaires.

Bon à savoir : le Mois sans Tabac multiplie par 5 les chances d'arrêter définitivement de fumer.

Arrêter le cannabis : aides médicales et psychologiques

Pour les fumeurs de stupéfiants, il faut conjuguer impérativement l'aide médicale et l'aide psychologique. Idéalement, on doit aussi consulter un toxicologue.

Arrêter de fumer du cannabis nécessite aussi d'arrêter de fumer toute substance nocive en parallèle, y compris le tabac. La tentation de reprendre est en effet trop forte si l'on continue de fumer du tabac alors que l'on est sevré de telle ou telle drogue.

Bon à savoir : de nombreux sites de soutien sont consacrés à l'arrêt du cannabis. Pour ce qui est du tabac, la stratégie d’aide au sevrage tabagique la plus efficace repose sur la combinaison d’un traitement pharmacologique et d’un soutien psychologique (entretien motivationnel, soutien psychologique individuel ou en groupe, thérapie cognitive et comportementale).

Ces pros peuvent vous aider